Nicolas Hulot annonce sa décision de quitter le gouvernement

nicolas_hulot_demission
Ce mardi 28 août 2018, Nicolas Hulot a annoncé sur les antennes de France Inter, sa décision de démissionner du gouvernement.

Un an après sa prise de fonction au ministère de la Transition écologique et solidaire, Nicolas Hulot a surpris tout le monde ce matin face à Léa Salamé et Nicolas Demorand. Dans « le grand entretien » de la matinale de France Inter, sans avoir mis au courant le président de la république ou le premier ministre, il a fait l’annonce officielle de sa démission.

"Je ne veux plus me mentir, je ne veux pas donner l'illusion que ma présence au gouvernement signifie qu'on est à la hauteur sur cet enjeux là"

Après l’acceptation d’utilisation d’huile de palme dans les carburants, la remise en question des promesses de sortie du nucléaire, la baisse du prix du permis de chasse. Cela faisait déjà beaucoup à avaler pour quelqu’un ayant les convictions de Nicolas Hulot. La maigre consolation de l’arrêt du projet de construction de l’aéroport de Notre Dame des Landes, n’a clairement pas suffi à faire disparaître le sentiment d’être « seul à la manoeuvre », comme il l’expliquait ce matin au micro de Léa Salamé.

Gardons le contact ! Nous vous tenons informés !

Derniers articles, dernières infos, recevez notre newsletter hebdomadaire !

I agree to have my personal information transfered to MailChimp ( more information )

I will never give away, trade or sell your email address. You can unsubscribe at any time.

Il ne fustige en aucun cas le gouvernement mais plutôt la conscience générale de l’ensemble de la société. L’environnement, le réchauffement climatique, sont rarement, à ses yeux, considérés comme des enjeux prioritaires.
L’ensemble de la société porte ces contradictions selon l’ancien ministre. Les diagnostics imparables ayant été fait durant la COP21 n’ont pas suffit à faire réagir suffisamment pour faire de la lutte contre le réchauffement climatique, un enjeu majeur de notre civilisation qui se trouve là face au plus grand défi de son histoire.

"On s'évertue à entretenir voir à réanimer un modele économique marchand qui est la cause de tous ces désordres."

Mais la goutte d’eau pour Nicolas Hulot, c’est ce qui s’est déroulé hier soir, lors d’une réunion à l’Elysée sur la chasse. En effet, sans y être convié, était présent Thierry Coste un lobbyiste de 62 ans qui travaille notamment pour la Fédération Nationale des Chasseurs ou le Comité Guillaume Tell (lobby des propriétaires d’armes à feu). La présence d’un lobbyiste lors d’une réunion entourant de tels sujets, a fini de convaincre Nicolas Hulot qu’il y avait un sérieux problème de pression de la part de certains acteurs au sein des cercles politiques. Cela rendant aujourd’hui à ses yeux impossible de réellement peser au sein du gouvernement. Et c’est bien tout le problème pour cet homme aux fortes convictions. Il y a une forte contradiction entre les engagements pris par les gouvernements et les actes qui s’en suivent. Tout est fait pour conserver « un model économique qui est la cause de tous ces désordres. »

Cette démission, plus qu’un constat d’échec, met donc encore une fois en avant (comme nous avions pu déjà en parler dans l’article « Trump revient sur les normes environnementales d’Obama ») le problème de la puissance des lobbys quand des politiques sociales, environnementales ou commerciales veulent être mises en place. Si même un gouvernement avec une personnalité influente comme celle de Nicolas Hulot ne peut peser face aux différentes industries et entreprises qui s’opposent aux reformes, quelles solutions restent ils aux gouvernements pour agir dans la Transition écologique.

Pour écouter l’annonce complète de Nicolas Hulot, vous trouverez le podcast directement sur le site de France Inter.

 

Please follow and like us:

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer le menu